| Musiques : interview HUGO KANT I SOMMAIRE |
Numéro 18
   

photo Rv Dols

MUSIQUE : Hugo Kant

Hugo Kant est un tout nouveau groupe qui vient de sortir une galette 13 titres. Le trio était en cette fin de mois d'octobre en résidence en Avignon au Délirium, rue de la République, histoire de travailler le set avant les dates qui vont vite arriver.

Quentin est l'initiateur du projet, il est né en 1976 dans le Vaucluse, alias Hugo, il s'engage dans la musique avec le piano à l'âge de 5 ans. La première expérience de groupe il l'acquiert à ses 15 ans avec « Güs Weg Watergang », cette formation goûta les joies de la scène, notamment celle du printemps de Bourges en 2000, plusieurs festivals suivront, entre autres les biennales des jeunes créateurs d'europe (BJCEM) de Méditerranée à Sarajevo. Quelques années plus loin, déconnexion des membres, c'est la dissolution.

Quentin enchaîne les collaborations musicales diverses et variées et devient intermittent du spectacle. Il travaille pendant quatre ans dans un studio avec son frère.

Le besoin instinctif de créer son projet et de jouer sa musique est plus fort qu'un statut qui procure un bien-être alimentaire, certes nécessaire, mais qui au final l'empêche d'exprimer son potentiel créatif.

 

photo Rv Dols©

En juin 2010, Quentin enfile le prénom d'Hugo pour donner naissance au projet Kant. Très vite un premier EP suivit en juin 2011 par l'album « I don't want to be an emperor ». S’il fallait la situer, sa musique s'inscrit dans la famille de celle de Wax Tailor et autre Bonobo.

Hugo est né à 36 ans, la possibilité de récupérer au passage l'expérience et le potentiel de Quentin est une aubaine pour Kant. Très vite, la naissance de Bellring prod, géré entre autres par la compagne de Quentin, outil qui permet de promouvoir, de produire Hugo Kant et de lui donner un véritable statut. À terme, l'ambition de Bellring est de mettre toutes ses compétences au service des musiciens qui le souhaiteront.

Hugo Kant : Ce projet est à l'image de la musique que j'aime. Je ne voulais pas que ce soit un album pour musiciens, mais ouvert à tous et qui puisse se diffuser facilement en gardant mon empreinte musicale. L'ambiance des morceaux, c'est le hasard de la création ; suivent l'arrangement et le son souhaités, le mixage a une importance également. Mais, finalement, le son, essentiellement musical de l'album, est celui que je désirais. Le projet s'inscrit dans le temps, forcément il évoluera, peut-être pour faire intervenir une chanteuse, voir un rappeur sur de futurs morceaux, cela est envisageable.

Rv Dols : J'ai vu qu'il y avait des dates à venir, en particulier en Slovaquie ?

Hugo Kant : C'est une personne que j'ai connue par le biais d'une web radio, il a fait un article sur le projet. En parallèle, il s'occupe d'un complexe artistique en Slovaquie subventionné en partie par l'Europe. L'un des pouvoirs d'Internet c'est d'atténuer les frontières.

www.hugokant.com / contact@hugokant.com

 

Propos recueillis par Rv Dols / herve.dols@oeilpaca.fr

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine gratuit REDACTION : redaction@oeilpaca.fr | PUBLICITE : christian@oeilpaca.fr | Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex