| DIAPORAMA PHOTO GORGES OPPEDETTE | SOMMAIRE numéro 15 |
Numéro 15
   

Gorges Oppedette

Randonnée : Gorges oppédette

Préparez vos randonnées la veille du départ, vérifiez la météo et le matériel. Il faut impérativement être équipé de chaussures de marche et d’un sac à dos. Par prudence éviter les parcours en solitaire. En ce qui nous concerne, en été, nous partons toujours le matin de bonne heure. Prévoir au moins deux litres d'eau par adulte, le repas du midi, des biscuits et des fruits secs. Une trousse de premier secours peut s’avérer utile ainsi qu’un téléphone portable. Pensez à faire de petites pauses pour boire et un arrêt d’une heure pour déjeuner le midi.

Évidemment nous sollicitons nos organismes, mais la randonnée doit rester un plaisir.

Le Canyon d’Oppédette est situé à 80 kilomètres d’Avignon, à 25 kilomètres d’Apt et à 35 Km de Manosque.

Gorges oppedette / photo Rv Dols©

Venant d’Apt par la N 100 prendre la D33 à gauche juste avant Céreste.

Au bout de 2,8 kilomètres la D33 part à gauche, continuer tout droit sur la D 155 qui devient la D 201 lorsque l’on quitte le Vaucluse pour entrer dans le département des Alpes de Haute Provence. Suivez la route jusqu'à Oppédette, garez-vous à gauche sur un parking aménagé juste avant le village. Cette randonnée doit se faire obligatoirement par temps sec, nous étions en Août. Deux sentiers de grande randonnée (GR4 et GR6) arrivent simultanément au nord d’Oppédette ; Le GR6 partant vers Viens et le GR4 vers Céreste via Sainte Croix à Lauze.

Le Calavon a sculpté au fil des siècles les Gorges dans des parois de calcaire urgonien. Il prend sa source à Banon, dans les Alpes de Haute Provence à 800 mètres d’altitude et, après 88,3 kilomètres, il finit sa course dans la Durance près de Caumont (84).

Au bout du parking, un belvédère entouré de barrières nous permet de jeter notre Œil sur ce superbe décor naturel. Notre randonnée débute à droite du belvédère. Un petit sentier nous permet de descendre dans les Gorges. Par endroit la roche est abrupte, des passages aménagés de rampes facilitent notre progression.

Nous allons remonter le lit de la rivière en direction de l’aval jusqu’au pont de la D201, en évitant de piétiner et de casser les plantes. En effet le Canyon d’Oppédette a fait l’objet d’un arrêté de protection de biotope. L’occasion pour nous de découvrir différents lieux de nidification, principalement des pigeons ramiers et des hirondelles. Les grottes sont colonisées par les chauves-souris, notamment le Petit Rhinolophe, une espèce protégée.

Après une heure de marche, nous arrivons dans la partie la plus étroite des gorges. Les parois se resserrent et les marmites sont remplies d’eau. Nous sommes obligés d’escalader sur notre droite à trois reprises et de longer ces passages jusqu’au moment où nous pouvons redescendre dans le lit de la rivière.

Après être passés sous le pont de la D201, nous remontons sur la gauche afin de le traverser (c’est d’ailleurs le seul passage où le bitume s’invite sous nos pieds) avant de prendre le sentier à droite.

Nous allons maintenant faire le chemin en sens inverse au dessus des gorges. Nous traversons une petite forêt de chênes verts. Par endroits, le sol est recouvert de lapiaz ressemblant à des aiguilles de pierre plantées dans le sol. La chaleur commence à se faire pesante. A midi nous arrivons à la lisière d’un champ de seigle jauni par le soleil. A l’ombre des arbres et assis sur des pierres, nous ingurgitons un taboulé généreusement garni de menthe fraîche. Une heure plus tard nous repartons sur un rythme plus lent, digestion oblige. Très vite notre sentier longe de nouveau les falaises et nous devons être attentifs pour éviter toute glissade malencontreuse. La chaleur semble monter du sol. Par curiosité, nous descendons (puis remontons) l’échelle de l’Aven de la Cheminée avant un passage avec des rampes à flanc de falaise. Un belvédère s’offre à nous et nous laisse découvrir le village d’Oppédette, posé sur un promontoire rocheux à 525 mètres d’altitude et édifié sur l’emplacement d’un oppidum celto-ligure.

Plus bas nous traverserons le Calavon à sec pour commencer une petite ascension jusqu’au village. Nous faisons un arrêt rafraîchissant au lavoir, avant de finir notre randonnée entre de vieilles maisons de pierre dans les ruelles authentiques et calmes d'Oppédette.

Une immersion totale en pleine nature pour cette belle randonnée, envisageable uniquement par temps sec, que nous avons fait en 5 heures.

Il est impératif de s’arrêter pour admirer ce magnifique paysage car la moindre chute pourrait être fatale.

A noter que ce jour là, dans le magnifique canyon d’Oppédette, nous avons rencontré un couple de Tourangeaux muni d’une seule petite gourde de 75cl vide! Après une lecture rapide d’un guide touristique, ils pensaient être partis pour une charmante petite balade. Erreur, les Gorges d’Oppédette représentent une belle randonnée sportive ; Madame était déshydratée et en hypoglycémie, sa progression était approximative, accrochée au bâton de pèlerin de son époux. Le stress et la peur étaient visiblement au rendez-vous. Une mésaventure qui se finira bien pour eux puisque, notre randonnée terminée, Lionel ira les chercher avec de l’eau et des fruits secs, puis les guida jusqu’au parking.

 

Lionel / lionel@oeilpaca.fr

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine gratuit REDACTION : redaction@oeilpaca.fr | PUBLICITE : christian@oeilpaca.fr | Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex